28 mai 2020

Au Fond


...l'eau de sel
ferme l'oeil
cache
les faits c'est finis
Ce seras
pour la prochaine fois
rats et des pâquerettes
Rose alors
de Personne
en vérité
cheval de trop
chez les trois riens 
du tout
pour le temps
qu'il faut pour en finir
avec les frissons
de vies des oiseaux
entre ciel et terre
au vent
des poisons
de l'air
qui assassine
l'Amour


Socles 
et Poussières
pour chez-nous
de passage
a l'étroit
par la mort 
distraite 
juste l'instant
de porter
le mot
en cri 
dit autrement
chant d'ailes
entre toutes
les peurs
où tu toi lui
moi qu'importe
la niche
prend soin
de l'invisible
nid 
du peintre
peint aux couleurs
des pluies silencieuses
corps de bois flottants
en des bâtis
tous doux
au règne
des joies 
nouvelles



 Voilà 
voir 
et voir encor
en corps
sans cesse
ouvrir l'oeil
imbibé
du frémissement
de vivance
aux embruns
des âmes marines
d’Ulysse
 a Achab
 Mais ceci
croule
l'Histoire tient mal
ne veux plus tenir
ce qui est
est seul
va seul
a sa FIN







a revoir.cvbnm,.





Un conte vrai
osant
se rendre
au bout
des délices
de l'effroi
là où
en huit
chiffrant
la queue du serpent
se racontant
des histoires
à faire
de la prose
un lieu
paradoxal
menant
à l'hymne
de douceur
d'enchantement
réconcilié
avec la perte
des joies
naïves
en des signes
infernaux
de l'histoire
d'argents
et de bombes
soufflant
ignominieusement
sur l'épave
qu'est l'oeuvre
fragile
du Tenir
d'être là




26 mai 2020

Vert L'Avant


Main A L'Oeil

De quoi
mais où
tu tue va
vers...
Vert forêt
de René
le dessus du sol
soliloque
la fin approche
Sous ou au-dessus
plutôt que les mensonges
mathématiques
Peu importe
tu seras là
exactement!
L'Art ne dit pas
ne peux dire
ne diras jamais
dit
C'est et c'est beaucoup
déjà
avant aussi
c'était
après c'est sans je
pas d'autres
Seul
comme avant
comme toujours
SEUL



D'Oeil
et puis
des carcasses
d'abattoirs
des guillotinés
électrocutés
des étêtés
des morts
des cris
trop tard!
C'était ici!
Le temps
et ses pierres
au cou
en des mirages
aux alouettes
et feuilles
pour des cigales
de déserts
des femmes
des mots
a maux
des déesses
des fées
et des...
et encor
L'Aile
de la même tout autour
nous étions SEULEs


...de toutes
les façons
de partout
c'est certain
maintenant
le coeur
depuis le début
du monde
cet a nous deux
encor
l'enfin seul
ou sortie
par la mort
a coups de pieds
étiqueté
au pendule
en dernier
...
Pas croyable
c'est pas vrai
pas a moi
lui mais pas...
si si vous!
Les autres
vous.



Disparition
a main d'oeil
la chose
porte son emprise
a l'extermination
des synapses
têtes picossées
d'argent
embebellées
d’infâmes
passages
de prêts a manger
séquestrées
de la couche au cendres
des poètes a quoi bon
le pourquoi
question morte
posthume
Prétention
de beaux mots
fumisteries
pour les chiottes
qu'emportent les maux
des chairs
aux squelettes
a moelle
domptée
pour les ravages
meneurs
amenant la trollée
a sa volonté
d'en finir
avec tout
et le n'importe quoi
suicidaire
Pourquoi des suicidaires
en temps
de détresse...


Lignes
cordes
lassos
dessins
filant
coulant
en nœuds
des pendus
d'arènes
du souffle
aéré
de salaire
1 pour trois
le quatrième
étant
Dieu
ou Diable
le samedi
dimanche
ou lundi
mardi
ou
mercredi
jeudi
bref
Jeux
de ficelles
et de trapèzes
pour éviter
la corde au cou
des cailloux
d'un saut
de l'autre côté
ICI MÊME
avec les maux
des faux


24 mai 2020

Passe P'Art


Oeil pour D'Yeux


Siffle et arrive
en la machine
a viande
collant a l'os
pour y faire
l'affaire
des gains
capitaux
des mouches
a mardes
avec ou sans accent
sur le sang téléguidé
aux cerveaux
des mers verts
rouges où veille
la somme 
poétique
résiduelle
réfractaire
a crever
pour un jogging
un pour deux
avalant l'autre
etc tce cet
autre qui n'est 
qu'UN en uns
le même
guidant le peuple
les braves
la bande à Bonnot
et les notre père à tous
Donc allez multipliez-vous
avec ou pas
quelque chose
y a t-il là
de quoi pourquoi
faire de l'Art
si ce n'est 
que pour la beauté
des choses
invisibles
dans le train
filant de fil en aiguille
pendant que ce forme
rythmant
les maux et les fosses
mises à jour 
de l'oeuvre
au coeur de palmier
matissiens
car on ne sort pas
d'ici plus vivant qu'avant
Althusser
était ce qu'il avait toujours été
la tété étêté
de la pipe
pipant le pipé
de ce n'était pas une pipe
Ici la fin des idées
fut parfaitement réussies
ne reste plus qu'à faire
du surf sur la fin de l'histoire
de celle-ci du moins
celle de l'Art
dernier bastion
tombé d'Artaud 
Debord en k.o
technique 
maintenant aux mains
sales et de la putain respectueuse
des amusent gueules
en entrée et sortant 
les pieds lavés
de la planche à dessin
de Fourier
aux niches
et cabanes à moineaux
votant vert aux forêts
du désert des gobés
de seins aspergeant
la lapidation
de Justine
par le marquis 
le soir des noces
où trois hommes noirs
...
Le seul espoir
en somme fut celui
non pas dénaître
mais d'en passer 
par l'Art de jouer
dans le trafic
rien de n'oeuf sous la poule
pondant dans l'art mise
Pourquoi des sottises
en temps de Guerre
seul...
où qui sait sait
tantôt le fleuve
allé avec ses larmes
qu'ensemble
nous pleurerons
d'être mal
a l'évaporation
de l'Amour
mise en tutelle
par l'esseulé
même UN
Ce soir là
plus que tout autre
la craque
de l'édifice
se referma
séchant les parois
de son don
flétrirent
les occupants
la ville fit faillite
La terre ne peux
ni veux plus donner
les sols épuisés
agriculture
morte
la culture
éteint
juste a la fin
Il avait été
il seras
tout recommenceras
sans semence
ni romance
entend les coups
de gourdins
aux petit pan
de mur jaune
tout recommence
tel est la sentence
L'Histoire
d'une blague
l'espace
d'UN instant


Hétérogène
cher amie
sache enfin
qu'il n'y a
que le UN des uns
on le sonne
et il répond
'Où commence
le monde ?
et où finit-il?
a quoi sert-il?
enfin Dieu existe t-il?
Qui est-ce?
Qui parle?
Qui est là?
Y a t-il quelqu'un?
En FIN quoi?


C'est tout...









23 mai 2020

A Main D'Oeil


Évaporation
d'autour
insaisissable
et pénétrant
TOUT
petits
dessins
a main d'oeil
cassant
le temps
d'écrous 
qui passe
enfin
c'est certain
aujourd'hui
ou demain
FIN


ENCOR P.S

Et des frissons
d'oiseaux
en pétales
de morts
ceux de l'Arène
où des dieux
appellent
par des noms
de contes 
a labour
a cœurs fous
de pas atteint
des larmes
que le soleil
n'assèche pas
déserts d'imaginaires
en tant de temps
si courts
des rêves


Cadrant
le temps
mort
des îles
échappant
au monde
si pas là
si do ré
chants 
passants
combien?
Tu as 
elles ont
seront
Amour
en corps
de larmes
chéries
ICI
juste LÀ
ici même
maintenant
la goupille
a sa place
tenir!



Danse
au bord 
des nuages
en broderies
a la frange
des guérisons
du maux
de château
elle danse
les fleurs
et crient
de rires
d'êtres
pour une autre fois
Roses
où tout saute
en flambant
l'oeuf
au roi
en ajout
d'Ubu
tout nu pis 
dans la rue
perdu de vu
t'a rien vu encor
en Silence
les invisibles
tout autour
a porter 
de royaume
s'ouvrent...




Du dedans
le regard
porté
aux yeux
de ce qu'on veux
pour aimer
n'importe quoi
ciel terre
a l'oeil
de tous les parfums
d'extases
d'attirances
juste pour la naïveté
d'Être LÀ