18 mai 2024

Mir Voir


... . et c'EST
tenant
d'AILE
vrai
ou faux
qu'importe
et toutes
ces réalités
quotidiennes
+ que prévisibles
là où
l'inattendu
n'arrive
que par 
L'ART
donné
et il ne se théorise pas
ne se laisse point
impressionner
SEUL
protégé
par ce qui n'à plus
de mot
n'est que royal
solitude
après
TOUT
pas contre jamais
contre
la
NATURE
natures
mais avec la
nature
du vrai
qui règne
sur
 l'AMOUR
épiphanique
Cela
ARRIVE
en reconnaissance
de cause


Partance
et de la triste figure
du chevalier
Quichotte
moulant du conte
et déterminé
à en finir
avec le
TOUT
des dés à pipes
de pas lui l'autre
moulin
du mouroir
et se réveillant
reconnu
Cervantes
qui savait très bien
qui il était
quand il voulait
par la Rossinante
aller vers le pain 
de la farine
et dessiner des amours
pour
Sancho
Pensant à Brel
chez l'ami
go gain
de la beauté
du jour
Alors quoi l'éternité
cachant le dieu
qui commande
et toujours en accord
avec le séjour
chez les festifs du dernier
repas
D'où où
verrous
la somme 
contre frankensteins
du
UN
des uns
guidant le peuple
politique
à l'abysse
de la beauté
des sirènes
d'Ulysse
attaché au mat
des oliviers
et de guerre las
terminant 
sa course
de la traversée
des images
 Caroll
Ô 
miroir
fait nous un dessein
à l'allure
de vent et de pluie... .
( et bien soit
comme ceci
cela feras l'affraire )
d'il était
avait été
et qui seras 
à la sortie
un peu moins fou
d'avoir été
le bout de sa folie
Qu'est-ce que
L'ART
cette allure
alimentaire
à ce qui 
depuis le premier 
chat man
d'Égypte
d'Alberto
ou encor
des mourant 
sans les sept vies
du rêve
avant le couperet
laissant là
( histoire risible
et d'arrache l )
au sortir
d'Artaud
en cso
au compte
de l'OUBLI



Tenir et les chéri(es)
avec eux les mille
et une vies
d'entorses
à la
MORT
morte
créer 
de là où 
le fumier 
fleurie
de la ribambelle
errant 
à l'enluminure
des petits amours
de la renaissance
vers les îles
du fou de peinture
Hokusai
ou 
tenir
paradoxalement
à la légère
entropie
d'une babélisation
de l'image
qui raconte en sornette
la sortie
de l'histoire
d'un 
Conte
qui n'à pas toujours été
comme divers
automnes là où
les feuilles
 se ramasse
à l'appel
Et différentes
approches
pour en sortir
de ce que l'on veut
bien
car 
L'ART
et depuis la nuit
du temps
se sait sot 
et
Socrate
mieux se faufile
en 
Personne
de
ces lands
autant qu'en apporte
le vent devant la porte
Alors
ayant pour
RIEN
le
TOUT
donné
en libre
résistance
qui n'est pas
en vérité
'' Un peu de charbon
me suffit '' *
ou bien
les chats
 de l'impossible
royaume
du peuple qui manque
à ne pas savoir
la teneur de l'enfermement
sous le soleil
de 
s'attend pas à ça
la cuisson
sur bbq
des ténèbres
'' ...uniquement et toujours
en face '' **
Alors
bizounnant
de la Castafiore
et bien
Le jour est mort
vive le 
JOUR
en la 
MORT
morte
comme toujours
Dire ne pas dire
redire
le
DIEU
ayant
TOUT
donné
alors qu'est-ce que
l'ART
après 
TOUT
IMAGE
à la f'Oeil
incohérent 
d'avoir bien vu
et librement
se libérant
au besoin
d'AIMER
malgré
TOUT


Goya *
Rilke **

nature


Jeu
avec le Je
de lui le même
UN
des uns
JEU
d'Axelos
 antre 
Davilà Gomez
ou proématique
antre
2
au centre
exactement 
précisément
des cranes cassés
de poudres d'os
pensant
canard fléché
du passage
vers les élévations
d'obéissances
au secret
du désert
après 
TOUT



Pas plus
besoin
de tenir
car du navire
Noway
simulacres
posthume 
Ô de
 là
de cette lumière
nature
Saïs
loin de la
NATURE
natures
en simulacres
par milliards
d'arrogances
devant
la
MORT
morte
et fidèle
contre 
ART
ce secret
de folie ou sainteté
de vert à vers
ODE
final
et sans commune
mesure
préférant
Monteverdi



... .homo terribila 
ou encor le manque
pas de tendre
le manque à être
pour de vrai
depuis la nuit
de toutes les 
NUITS
l'ART
de quoi que qui
multiplié
autant que monnaie
le veut
 que l'esprit
y ayant
abandonné
sa stupeur 
d'avoir vu
 l'impensable
le sans vergogne
 suicidaire
prétention
d'une présence
injustifiable pas fiable
du
TOUT 
en ses uns des 
UN
... . 
En fait s'arrête ici
ce qui va vient
seras
la reprise qui déjà
très avancée
par la
 nature
emportant
en l'innommable la
NATURE
natures
et la
MORT
morte
vers un final
bbq
sur le grill
festif des cendres
et poussières
un renversement
de l'en faire
pavé
en l'enfer
dépravé
des fins dernières
Et bien
qu'est-ce que
L'ART
oser à part être
au passage
en attraction
d'AMOUR
ET D'EAU FRAÎCHE
sous la houlette
posthume
par milles et un 
petit
dessin
à dessein
tenant tenace
en la
BEAUTÉ
indomptable
et éternellement
perçue
par l'effleurement
affectueux
désirant
le peuple qui manque
sur socle et poussière
le coeur
bat le rythme
incessant
des chéri(es)


Revenir sans jamais
en
TOUT
tenir l'écart
par 
L'AMOUR
englobant
le oui et le non
en noui
antre-nous
secrètement
main tenu
par ce qui ne se peut
et qui 
porte
bien au-delà
de
TOUT
n'abdiquant nullement
la vive mémoire
des misères
l'on se fait
VOIR
offert en pâture
fragile
à la
MORT
... . que de non dit
que d'étouffements
pendant 
le trépassement
pascalien



TRISTES
et inconsolables
PERDITION



16 mai 2024

100 Dessins



Main tenant
ces moments 
à dessins
de sorties
de sortilèges
artistiques
autres... .
 En vers
du temps
 historique
chez Proust
cela est remarquable
cette quête
mais les mots 
du verbe
le rattrape
le ramène
à de longs prolongements
qui en éloigne
plus d'un
Le
UN
lui même
s'y objecte
Alors 
Joyce
 c'est l'empironnement
au lieu d'emmieuter
Alors 
Beckett
va couper
les mots 
Artaud va lui en finir
avec le jugement
littéraire
de la cochonnerie
Et par tous ces mots
en se couper la langue
qui n'en finit pas
de dire
ce qu'on ne peut pas
dire
Wittgenstein
et bien chaussure
à son pied



L'art de visu 
dedans dehors et de 
TOUT
côté
dessous de
 Ô
se joue 
de voir la lumière
jouant
de la désemprise
de ce que peut
en penser
l'ordre du joug
Il est évident
( la lettre volée)
et ses justifications
de ronronnements
politicoécocos
hégéliens
fermant la boucle
d'intelligence
artificielle
alors robotisée
et berne à os
le nombre
de milliards
pourras être rabaissé
à son 
UN
et les multiples de un
de lui le même
UN
Alors le jeu du monde
au fait
de la situation
à reprendre depuis
le début
de quoi... .
que qui... .
Un conte
qui sait les ridicules
affres 
de l'antre en 
JEU
de l'évitement
des croques morts
après 
TOUT
les terreurs 
guerres
et les maltraitances
sociaupolis
d'un vivre ensemble
pipé 
du steak bbq
devine qui vient diner
à l'abattoir 
d'être né
pour écrire un mot
prête moi ta plume
au-bas maux
2 silex pour faire
le feu 
d'au-début
était
le paradis perdu
mais de 
Kafka
à la piscine
avec 
Bataille
et 
( ceci pour le conte
du silence)
les cents morceaux
en dons des semblables
pour entendre
les lamentations
incessantes
du
Sacré
interdit
du mot à maux
Et bien ce qui va advenir
après
TOUT
les glossolalies
du verbe
incompréhensible
et insensé
du monde
artaudien
et ses sorties de cadres
de la tragédie
d'Ubu
jusqu'à 
Tarkos
et le drame exaucé
d'il n'y a plus rien
qu'une proématique
post-épongiste
de la terminaison
grammaticale
de Gramsci
suivant
Bakounine
ou le Guérin
et tant d'anarts
réglant l'églantine
et ses glands
Mots coupés de leurs
incisions
linguistiques
littéraires
et savantes
des teneurs
collaboratrices
de l'ensemble 
de la phrase
en une versions
pour la masse consentante
d'un soir d'hivers
où les mots sont refroidis
de la
MORT
morte
Qu'est-ce que 
L'ART
des héros érodés
d'Hérode
d'us et coutume
ou encor
pour ne pas le dire
IMAGE
et travaillant l'image
des apports ou pas
d'une sortie
picturale
point d'appuis
de l'éternuité
en passage vers
la vrai lumière
L'amour
de
 l'AMOUR
aimé
après
TOUT
En vrai ce que l'on ne peut
pas dire... .



Chéri(es)
Et ce que veut dire
L'ART
aujourd'hui
en ces moments
de captivités
technique
par la
NATURE
natures
reprenant ses atours
TOUT
en subtilités
infailliblement
dedans dehors
la sphère
et assurément
posthume
à l'histoire
et rebelotte
en sa nature
sans nom innommable
et de là
Dieu
(apocalypse)
terminé
voir 
Guerne
ou 
Blanchot
là où
Levinas
guerroyant sur 
Socles Et Poussières
et le 
TRI
sous l'oeil
d'après
TOUT
histoire proématique
de dire
autrement
que la vallée
des avalés
et le charme discret
de l'enfance
des appelés
élues
ayant éludés
le d'où où vers où
du verrous
(l'enfer)
selon Art-Ô
Alors oui qu'est-ce que
L'ART
après 
TOUT


Encre sur Papier
2024

 

Sculpture



2 et un plus
pour 4
desseins
des joies 
d'après 
la fin
et de l'esprit
retour
à la métaphore
Ithaque
ou bien
la baignade kafkaienne
à la piscine
encor
de blanc 
Malevitch 
n'ayant pas oublier
Utrillo
un soir en plein jour
et le soleil 
le même que
Nerval et la mort
du Dieu
nietzschéen 
Donc qu'est-ce que
l'ART
à raconter
depuis les mains
sur la parois
sacrificielles
du passage
vert vers
l'Après TOUT
Le 
VERBE
devenu
las et vidé
de sa présence
(temps de l'intelligence
artificielle)
pour et le
UN
des uns 
centrale
total
maître néant
guidant guidé
par la
NATURE
Alors
les grands espaces
pascaliens
de la
MORT
le 
SILENCE
des maux
du 
VERBE
d'élection
Et de 
Rouault
et l'art amoureux
du visible
VISIBLE
L'ART
APRÈS TOUT
EST
la limite
illimitée
de l'AMOUR
exaucé
d'antithèse
( histoire de dire)
et du taire 
wittgensteinien 
TRÈS SILENCIEUX
des milles et une diversions
opiniâtre
de 
VOIR
ce que ne dit pas
l'UN
des uns
bloc naturellement
en jeu
par la nature
de 
l'ART
au passage
de l'Ange 
rilkéens
qu'à aperçue
le benjamin
de la fratrie
et trait d'union
l'ART
et l'accomplissement
de la vérité
après
TOUT
cette indicible
teneur en passe
de réalité
de futur antérieur
Qu'est-ce que
L'ART
et la technique
simulacre
de la maitrise
du trait prolongé
à la sortie
du temps de tous les temps
du
TOUT


Enfin est-ce
es muss ein
ou encor
des projections
libérantes
et globalement
le peuple
qui manque
l'Oeil
sur le 
s'Oeil
le même
par la lumière
antre-vue
sur l'abysse
port tu erre
occident orient
même
retour
vu et antre-vue
par
L'ART
(peinture
sculpture)
là où le beau drille
art
et la faiblesse
du tenir
tenant par tempérament
à l'effleurement
des anges lumineux
de la solitude
de la grande
naïveté
que de vouloir 
ÊTRE
avec la réalité
des chéri(es)
et par le savoir
infini
nous montant dans
L'ÂME



En fait
alors et bien
le principe
venu
du fond 
des âge
et la plaie
la faille
et la lumière
main tenue
par ce qui 
se donne
ancestrale
bien vu
et béatifiant 
la nature
posthume
à
NATURE
natures
qui évidemment
refermant par
 k.o
technique
la poursuite
hors la séduction
baudrillardienne
de 
l'ART
sortie de ses gonds
et des points d'appuis
ayant 
retrouvé
la libre
essence
de ces liens
de tendresses
Enfin
ce que disent
ces mots
dans l'étêtement
technique
et bien... .



Plâtre De Paris
IL Y A


14 mai 2024

Filant D'Art


. ...et qu'est-ce qu'un visuel
dit 
Ô
lieu
de la main pensante
à l'oeuvrage
Et que veut que dit
ces mots
données
en toutes erreurs
des us et coutumes
brigandant
des volutes
ou encor
obéissant 
à l'oeil et au doigt
par la nature
 rimbaldienne
et ses désastres
NATURE
natures
par temps techniquement
K.O
en plus des pirouettes
de l'esprit
d'éternel retour
du même
UN
des uns 
serviable et modélisé
au besoin
des us et coutumes
à se répéter
sans fin
quand la 
Chose
est jugé
et sans contrepartie
Voyez bonne gens
la vérité
qu'elle vérité
en
TOUT
des atomes
et des juges et partie
de la
Chose
et l'implication
socioeconomicus
de la prédation
ultime
et bioamalgommée
déficitaire
en vérité
du coeur donnant
mais 
parrêsia
et les arts visuels
aux muses
par quoi le désir
main tient
la beauté
que d'être
ensemble
séparés
par les coeurs 
esprits
devenus 
paradisiaques
en des osmoses
infailliblement
résolues
Enfin
en des citations
disquettes
et des coutumes
en ne pas mais si
qui peut-être... .
Bref 
Pascal
et la
MORT
en son néant
de 
VÉRITÉ
cézannienne
et les chaos de couleurs
en  bout de
 piSSe
Et toute vérité
n'étant pas bonne
à dire
par les mots qui eux
ne mentent
Alors 
Ceci par contre
n'est pas
de l'IMAGE
qui 
SEULE
alors après la fin
de quoi que qui
Qu'est-ce que
L'ART
ce mensonge pour ne pas
mourir de la vérité
qui
EST
chez le peintre
de la Sainte-Victoire
en trans-parence
devant la nature
et ses attributs
d'accueils
en toutes ses parties
constituantes
AMOUR
géométrie
toute émotive
en rose 
des vents
par le naufrages
Noway
et le temps
fixé en son rythme
de croisière
vers les 
Galantes
ou encor
Ithaque
en symbiose
pour la fin de l'histoire
et la vérité
du 
Conte 
de
l'ESPRIT
SAINT
qui sait peut savoir
IMAGE



... .de cela et sachant 
que cache
 ton point d'appuis
par la vanité
du lieu tripotant
de la guéguerre
ignorant la
MORT
qu'elle n'ignore pas
alors
le repos des gentils
prétendant
de la bastiflore
( basta et flore )
chimiqué
de l'hommerie
et bien la conduite
de la grappe
agrappant diantre
le diable par la queue
de qui fait l'ange
fait le diable
filant l'
ART
et les restes
en rebâtit
de l'esthétique
éthique
posthume
au pourquoi
NATURE
natures
naturant le récit
qui se termine
par 
Qu'est-ce que ça
représente
avec
Alain
et ses crayons 
de futur antérieur
ou 
Alain
Chartier
Émile Auguste
sur feuille papier
métissé
d'AMOUIR
Perdre la trace
effacer
et conserver
la 
LUMIÈRE
le lumineux
hors de 
TOUT
doute
À moins que 
'' Savoir c'est savoir
qu'on sait '' *
la main 
à l'oeuvrage



... . et certain que filant
L'ART
qui n'est pas
TOUT
bien entendu
comme le veut
le vent 
et autant en emporte
le main tient 
du gouvernail
vers 
sa nuit
légitime
et 
du noir 
(le même depuis le début
du monde)
les couleurs
dont avait très peur
Cézanne
que s'arrête
la vie bouffée
par le chiasme
des aquarelles de la
FIN
Rothko
réalise
mieux que
Malevitch
la mort du seul'Oeil
qui restait
après la sortie du paradis
Alors main tenant
refaire
Poussin
sans 
Cézanne
et moins encor
Rothko
De LÀ
et 
D'AILLEURS
comme toujours
et bien... .



Crayon encre de Chine
sur papier
(pour le site
a-blanc blog)




Alain *